La démolition – Techniques et métiers connexes

La démolition laisse la place au terme de "déconstruction", plus neutre du point de vue environnemental: le tri des matériaux de démolition est une réalité dictée autant par l'absence ou le coût prohibitif des exutoires que par le souci des entreprises de concourir à une économie des moyens naturels en valorisant la réutilisation des matériaux de construction. Par ailleurs, la profession de déconstructeur a vu progressivement son savoir expérimental et intuitif complété par la réflexion mêlant ingénierie et méthodes.

Publié le 05 janvier 2022

La démolition a connu au cours des dix dernières années de nombreuses évolutions. Celles-ci sont liées en premier lieu à la modification très sensible des structures à démolir : les bâtiments en pierres naturelles avec charpentes en bois, démolis dans les années 1970 à 1980 sont progressivement remplacés par des structures métalliques et bétons conduisant à envisager des procédés de démolition différents.

De même, la complexité des ouvrages rencontrés remet en cause les techniques simples d’abattage : un ouvrage en béton précontraint ou à charpente métallique suspendue nécessite une réflexion technique sur sa tenue en cours de démolition. La prise en compte de la sécurité et des moyens de prévention dans les méthodes est un incontestable progrès de ces changements. L’homme n’est pas au service d’une technique mais c’est la technique qui s’adapte à l’homme, en intégrant les notions de protections collectives et individuelles et, au-delà, en définissant la méthode autour de la sécurité.

Plus récemment, l’irruption des préoccupations environnementales conduit aujourd’hui à parler de « déconstruction » au détriment du terme démolition : le tri des matériaux de démolition est une réalité dictée autant par l’absence ou le coût prohibitif des exutoires que par le souci des entreprises de concourir à une économie des moyens naturels en valorisant les matériaux déconstruits. Cette voix d’amélioration reste cependant largement à approfondir face à la multitude des matériaux rencontrés et leur hétérogénéité.

En outre, la profession de déconstructeur a vu progressivement son savoir expérimental et intuitif complété par la réflexion mêlant ingénierie et méthodes. Au cœur de métier, il convient d’ajouter de nouvelles branches d’activités, comme le curage lié à la réhabilitation, ainsi que le traitement des pollutions diverses générées par les matériaux utilisés dans la construction tels l’amiante et le plomb. Mais, la liste n’est pas exhaustive et les investigations menées à l’heure actuelle sur la nocivité des matériaux utilisés dans la construction pourraient bien s’allonger dans les années à venir.

Ce livre blanc est extrait des ressources documentaires de Techniques de l’Ingénieur.

#Démolition #Gestion des projets #Réhabilitation


Chargement

Merci de patienter ...