Fondations superficielles

Quelles sont les caractéristiques des fondations superficielles et quelles sont les méthodes qui permettent de les dimensionner ? Découvrez ici aussi les différentes déformations et dégradations de ces ouvrages.

Publié le 05 janvier 2022

Les fondations permettent la transmission des efforts de la construction au sol par l’ensemble de ses éléments géométriques (base et faces latérales). Suivant le type de fondations, l’influence de ces éléments est plus ou moins prépondérante.

Une des caractéristiques des fondations permettant de les classer en famille est leur encastrement défini comme la profondeur entre la base de la fondation et la surface du sol.

Les fondations superficielles se caractérisent par un encastrement faible par rapport à ses dimensions, ce qui induit des modes de transmission des efforts au sol favorisant la base plutôt que les éléments latéraux.

Les vérifications à réaliser dans le cadre d’un dimensionnement de fondations superficielles sont de plusieurs natures et découlent de l’analyse des différentes interactions entre le sol et l’ouvrage.

La vérification de la portance du sol est la plus intuitive. Elle permet de s’assurer que le sol est capable de supporter les charges de l’ouvrage. Cependant le torseur d’effort induit par la structure ou les éléments extérieurs n’est pas obligatoirement vertical. La vérification au glissement entre la base de la fondation et le sol peut donc être essentielle dans certains cas.

Ces efforts induisent des déformations du sol qu’il faut également appréhender. Là aussi, les déformations les plus intuitives (et les plus communes) sont les tassements, c’est-à-dire les déformations verticales du sol sous-jacent.

Il faut également s’assurer que les matériaux composant les fondations aient la résistance nécessaire aux efforts qu’elles reprennent.
Enfin, il faut vérifier que les fondations soient stables dans leur environnement général, cas particulièrement important lorsque la construction se situe dans des zones sensibles du type terrain en pente, bord de talus,…

Bien que l’ensemble de ces vérifications doivent être effectuées pour chaque fondation, leur importance doit être appréhendée et hiérarchisée par l’ingénieur géotechnicien qui décidera ensuite de ce qui relève du dimensionnement par le calcul.

Cet article a pour objectif de donner les clés pour réaliser ces vérifications en faisant un point sur les approches utilisées et les façons de les intégrer dans le cadre de la normalisation que sont les Eurocodes 7 et 8 et leurs normes d’application.

Ce livre blanc est extrait des ressources documentaires de Techniques de l’Ingénieur.

#Gros œuvre


Chargement

Merci de patienter ...