Une protection thermique pour les spots encastrables

La RT 2012 a contribué à une meilleure performance des bâtis. Une évolution qui assure aussi leur durabilité. Reste que certains défauts peuvent encore apparaître, auxquels il peut facilement être remédié par la pose de nouveaux matériaux.

Publié le 30 décembre 2014 par La Rédaction

Des points de déperdition ciblés

L’étanchéité à l’air des bâtiments entre désormais dans le cadre d’un ensemble constructif largement revu ces dernières années. Mais le moindre défaut peut venir perturber l’équilibre intérieur de l’immeuble. C’est le cas en présence d’un défaut d’étanchéité à l’air.

Celui-ci trouve plusieurs origines, principalement au niveau des jonctions, que ce soit entre les façades et la toiture ou les refends. Autres points sensibles, les ouvertures et les espaces d’intégration des réseaux qui viennent rompre le plus souvent l’étanchéité obtenue et diminuer ainsi l’isolation de la construction.

Le premier effet est de réduire la qualité du bâti avec une sensation de déperdition thermique. La conséquence peut être l’apparition d’humidité et de condensation. Pour y remédier, certaines opérations sont alors à mener, en tenant compte du type de paroi.

Le traitement efficace des déperditions d’air

Plusieurs solutions peuvent être mises en œuvre pour réparer ou renforcer l’étanchéité à l’air. L’un des systèmes utilisés concerne la mise en place d’une double protection, composée d’une solution d’isolation et d’une membrane d’étanchéité, ou d’un pare-vapeur. Ce dernier a pour atout de proposer à la fois une étanchéité à la vapeur d’eau et à l’air.

D’autres matériaux spécifiques existent aussi pour des réparations sur des zones précises. Cela comprend la mise en œuvre d’adhésifs, de joints de calfeutrement, de boîtiers étanches ou de mousses résilientes, notamment. Leur choix dépend directement de l’espace concerné.

Performants et durables, ils assurent tous une solution de protection efficace pour conserver ou redonner au bâti toute sa performance et éviter les déperditions à la fois consommatrices en énergie et venant réduire le bien-être intérieur.

#Solutions techniques