Un plafond suspendu en aluminium pour habiller la CPI

La nouvelle Cour pénale internationale de La Haye a fait le choix d’habiller ses plafonds d’une solution suspendue signée Hunter Douglas. En tout, ce sont 29 000 m² qui sont recouverts de cette structure, offrant une parfaite uniformité.

Publié le 31 octobre 2016 par La Rédaction

Un plafond à haute performance acoustique

Le plafond suspendu est un classique des bâtiments professionnels. Mais quand il couvre une surface de quelque 29 000 m², cela prend une dimension autre. C’est le défi auquel a répondu Hunter Douglas. L’entreprise a habillé les plafonds de la nouvelle Cour pénale internationale (CPI) installée à La Haye.

Le plafond suspendu, réalisé en aluminium, a dû s’adapter à un cahier des charges précis. Il est désormais présent dans tous les espaces intérieurs, que ce soit les bureaux comme les lieux publics et les salles de réunion. Ce choix a pour effet d’offrir une certaine uniformité, accentuée par la teinte anthracite, très neutre. Cette linéarité est en même temps rompue par le sens de pose, à sélectionner pour chaque pièce. Les panneaux se présentent en effet comme un ensemble de lames intégrant un isolant pour assurer une haute performance acoustique.

L’intégration de LED pour une orientation naturelle

Ainsi, ce plafond suspendu crée un cheminement à suivre, venant naturellement guider le visiteur vers chaque espace. Cette sensation est renforcée par l’intégration d’un éclairage LED. Sur tout le bâtiment, le plafond compte 100 000 lampes pour éclairer les lieux.

Ces panneaux suspendus présentent d’autres avantages techniques. Ainsi, l’espace laissé jusqu’au plancher haut permet d’accueillir les installations annexes telles que les appareils pour le renouvellement d’air ou la protection incendie. Chaque élément est également interchangeable, répondant aux besoins de modularité du bâti. Les panneaux peuvent alors être mis en place pour définir une linéarité horizontale ou verticale, tenant compte des espaces créés.

#Solutions techniques