MALMÖ – Un gratte-ciel inspiré de l’homme

MALMÖ – Un gratte-ciel inspiré de l’homme

© Wikipédia | Väsk

Inspirées ou inspirantes, les architectures prennent parfois une orientation unique, relevant de l’imaginaire autant que de la prouesse technique. Première escale à la découverture de ces bâtiments hors du commun : le gratte-ciel Tourning Torso, implanté en plein cœur de Malmö en Suède.

Publié le 23 juin 2022 par Estelle Guiton

Une forme en rotation pour rappeler le torse humain

Quand les architectes se révèlent également des dessinateurs d’art, cela peut vite devenir une source d’inspiration. C’est ce qui est arrivé à l’architecte Santiago Calatrava. Alors qu’il crée une sculpture en forme de torse humain en rotation, il est contacté par Johnny Örbäck, directeur de la société immobilière HSB à Malmö en Suède. Tandis que beaucoup sont en quête d’une nouvelle construction symbolique pour la ville, celui-ci propose à l’architecte de reproduire les formes de son œuvre pour réaliser un bâtiment hors du commun, surplombant la ville.

Ce sera chose faite en 2005 avec l’inauguration le 27 août de la Tourning Torso. Ses dimensions sont à la hauteur du pari architectural : 190 m de haut, 54 étages et une forme qui tourne sur elle-même dans le sens des aiguilles d’une montre. L’ensemble est composé de 9 cubes de 5 étages chacun. À l’arrivée, le décalage entre le sol et le bloc le plus haut est de 90°.

Une construction en béton, verre et aluminium

Chaque bloc est relié à une section centrale, véritable colonne vertébrale de l’édifice. Celle-ci est une structure triangulaire en béton armé de 10,6 m de diamètre, supportée en partie par un treillis extérieur en métal. La façade de chaque bloc est, elle, recouverte de verre et de panneaux d’aluminium.

D’une superficie totale de 27 000 m², le gratte-ciel accueille sur les deux cubes du bas, soit sur 10 étages, des bureaux. Les autres étages sont divisés en appartements haut de gamme – 147 au total – d’une surface comprise entre 49 et 190 m¹. À noter qu’il faut atteindre les deux derniers blocs, soit à partir du 42e étage, pour bénéficier d’une vue dégagée et surplomber la ville.

Un projet identique aux États-Unis

Lors de son achèvement, cette tour représentait le plus haut édifice de Scandinavie et le deuxième d’Europe. Si elle est aujourd’hui dépassée par de nombreuses autres constructions, elle reste unique en son genre.

Elle a aussi été l’inspiratrice d’un autre projet démesuré de l’architecte, cette fois aux États-Unis, à Chicago. Nommée la « Chicago Spire », cette construction qui devait s’achever en 2012 prévoyait d’afficher une hauteur de 610 m. Elle ne passera finalement pas le stade des fondations, victime collatérale de la crise financière.

La Turning Torso est visible à l’ouest de la ville de Malmö, dans la zone portuaire. Elle a obtenu en 2005 le prix MIPIM du meilleur bâtiment résidentiel et l’Emporis Skyscraper Award récompensant le gratte-ciel le plus remarquable.

#Architectes #Généralités