L’isolant PSE s’offre une empreinte carbone réduite

Hirsch Isolation (nouveau nom de Placo PSE) commercialise sa dernière solution PSE à empreinte carbone améliorée. Cellomur Ultra ECA est ainsi plus écologique, tout en affichant un niveau de performance équivalent aux produits classiques actuellement sur le marché.

Publié le 26 février 2020 par La Rédaction

Un PSE réalisé à partir de déchets organiques

Les solutions d’isolation n’en finissent pas de se multiplier. Les matières utilisées à leur conception connaissent elles aussi une grande diversité avec un nouvel enjeu : contribuer aux efforts environnementaux. Cellomur Ultra ECA entre dans cette catégorie. Proposée par Hirsch Isolation (ex-Placo PSE), cette solution vient réduire l’empreinte carbone du PSE.

Le polystyrène expansé est réalisé à partir de déchets organiques de 2e génération non consommables. Ces derniers sont issus à la fois de l’industrie alimentaire et de l’industrie forestière. Ce choix n’influe en rien sur ses performances. Ainsi, il affiche des niveaux d’isolation identiques aux solutions classiques, tout en étant beaucoup moins polluant : son empreinte carbone est de – 60 % par rapport aux autres produits, selon les données du fabricant.

Des performances reconnues

Cellomur Ultra ECA répond aux exigences de la RT 2012, mais aussi à celles de la future RE 2020. Il est également adapté pour une installation sur des bâtis souhaitant bénéficier du label E+C-. Il dispose d’une fiche de déclaration environnementale et sanitaire (FDES).

Enfin, ce nouvel isolant signé Hirsch Isolation s’inscrit dans une démarche d’économie circulaire, avec des matières provenant d’Europe.

#Isolation #Solutions techniques