Les pigments naturels, une alternative saine aux pigments synthétiques

Le phénomène a aujourd’hui dépassé le simple cadre de la mode. Ainsi, l’écologie continue d’influencer les particuliers et les professionnels du bâtiment dans leurs choix de matériaux. Les pigments naturels sont notamment de plus en plus utilisés en peinture, représentant une alternative saine aux pigments synthétiques.

Publié le 16 septembre 2011 par La Rédaction

L’ocre, pigment naturel parmi les plus utilisés

L’ocre, connu depuis la Préhistoire, est l’un des pigments naturels les plus utilisés dans la peinture. Cette roche ferrique se compose notamment d’argile pure, d’hydroxyde de fer et de sable. Ce pigment est une très bonne alternative aux pigments synthétiques. Il peut être intégré dans la peinture naturelle, la chaux, le plâtre ou encore le ciment. Pour cela, il est préalablement broyé, lavé, séché et séparé du quartz.

En outre, la peinture aux pigments naturels se doit de respecter une composition bien précise. Ainsi, pour la peinture à la chaux, il convient de mettre au maximum 30 % d’ocre et 15 % d’oxyde de fer. Pour l’enduit, il ne faut pas incorporer plus de 15 % de pigments naturels.

Les avantages des pigments naturels

Contrairement aux produits synthétiques, les pigments naturels sont écologiques avec des matières premières 100 % naturelles. La peinture fabriquée à base de ces pigments possède une forte résistance à la lumière. En revanche, lors du séchage, les teintes s’atténuent en abandonnant leur aspect vif.

L’ocre, l’un des pigments naturels les plus utilisés dans la peinture, propose de nombreuses teintes comme le jaune, le rouge, le rose, le bleu ou encore l’orange. S’offre ainsi une pluralité de couleurs par le mélange des pigments.

Si la surface à traiter est assez large, il faut faire attention à préparer une quantité de peinture suffisante, car il est difficile de reproduire à l’identique chaque teinte.

#Matériaux naturels #Solutions techniques