Les micro matériaux pour un renforcement de l’isolation

Intervenant dans la composition des matériaux de construction, les micro matériaux permettent d’améliorer le confort thermique tout en offrant des économies d’énergie grâce au principe de changement de phase. Plusieurs produits en contiennent aujourd’hui. Cette technologie fait aussi l’objet de recommandations du CSTB.

Publié le 14 mai 2013 par La Rédaction

L’amélioration de l’isolation thermique

Après l’arrivée de la nanotechnologie dans les matériaux du bâtiment, une autre technologie est intégrée de plus en plus souvent dans les produits : les micro matériaux. Ces éléments, par exemple la paraffine ou l’acide gras eutectique, ont pour particularité de changer d’état suivant la température, pouvant notamment passer de l’état solide à l’état liquide. Leur atout est, sur chaque changement, de pouvoir stocker ou renvoyer de la chaleur.

Leur première contribution concerne l’isolation du bâti sur lequel ils sont utilisés. Ils offrent alors une régulation de la température intérieure de la construction tout au long de la journée et plus largement au fil des saisons, de la même façon qu’une climatisation, la dépense énergétique en moins. L’autre atout de leur emploi est leur durabilité. Ainsi, selon les études menées par le CSTB, leur pouvoir de résistance est équivalent aux autres éléments de construction.

L’utilisation des micro matériaux dans les produits

Les matériaux à changement de phase entrent aujourd’hui dans la composition de plusieurs produits disponibles en France. C’est le cas, par exemple, des enduits intérieurs. Ceux-ci s’appliquent alors en couche fine pour être recouverts d’un enduit de finition ou de papier peint. Leur performance permet notamment de repousser le lancement de la climatisation jusqu’à 3 heures.

Autre élément contenant ces micro matériaux, les faux plafonds. Ceux-ci disposent des mêmes atouts que les enduits, emmagasinant la chaleur pour la restituer dès que le temps devient plus frais. Ce déphasage perd toutefois de son efficacité lors des pics de forte chaleur. À l’inverse, la performance est augmentée par un déchargement total de la chaleur stockée, notamment grâce à une ventilation importante durant la nuit.

En outre, ces produits ne doivent pas être placés derrière des écrans thermiques, par exemple des plaques de plâtre. Ainsi, leur utilisation dans la fabrication des briques ou parpaings, notamment proposés en Allemagne, implique de ne pas procéder à une isolation par l’intérieur.

#Isolation #Solutions techniques