Les énergies renouvelables au centre d’un nouveau projet de loi

Les énergies renouvelables au centre d’un nouveau projet de loi

© Eiffage

Le gouvernement prépare une loi pour accélérer le développement des énergies renouvelables sur le territoire. L’objectif est de simplifier les procédures et rattraper le retard pris par la France en la matière. Le projet devrait voir le jour en fin d’année selon le planning annoncé.

Publié le 13 septembre 2022 par Estelle Guiton

Renforcer le développement des solutions renouvelables

La situation actuelle dans le monde et par effet en France est plus que propice au développement des énergies renouvelables. L’occasion pour le pays de rattraper son retard ? Ce pourrait bien être le cas avec le futur projet de loi annoncé et dont les premières lignes ont été dévoilées. Il y a certainement urgence en la matière : en 2020, les énergies renouvelables se situaient en dessous de l’objectif fixé, qui était alors de 23 %. De quoi faire de la France le mauvais élève de l’Union européenne.

Pour remplir les nouveaux objectifs et suivre la ligne édictée par le Président Emmanuel Macron en début d’année, il s’agit désormais d’accélérer les chantiers énergétiques. Parmi les mesures annoncées figurent le développement de l’éolien avec la création de 50 parcs en mer d’ici 2050, et retirer plus de 100 gigawatts des panneaux solaires. Autant dire que les enjeux débutent dès maintenant pour  apparaître cette fois parmi les pays à la pointe de ces nouvelles énergies.

Encourager les installations

Le nouveau texte de loi a fait l’objet de plusieurs consultations durant l’été afin d’affiner son contenu. Le document veut tout à la fois participer aux enjeux climatiques et trouver une réponse à la crise énergétique et ses coûts en développant les alternatives. L’objectif est de rendre la France plus autonome sur ce point. En ce sens, les énergies renouvelables restent incontournables. L’occasion de faire d’une pierre deux coups.

Encore imprécis, le projet de loi avance déjà quelques pistes. Il prévoit, entre autres, la simplification des procédures pour la mise en place d’équipements, que ce soit en photovoltaïque ou pour l’éolien. Toutefois, cette action se veut limitée dans le temps. Pour les particuliers, il s’agirait d’encourager leur installation en proposant des baisses sur les factures énergétiques. Enfin, il devrait être instauré l’obligation d’installer des panneaux solaires sur les parkings de plus de 2 500 m².

Une présentation au Parlement en octobre

Le texte devrait arriver devant le Parlement en octobre 2022 pour une adoption en fin d’année. D’ici là, certains points devraient être clarifiés afin de renforcer ses critères et réellement pousser les énergies renouvelables. Les dérogations administratives admises devront aussi être confirmées et développées pour créer un cadre clair.

En attendant, si les organismes consultés trouvent le texte timide et encore à préciser, beaucoup reconnaissent qu’il va dans le bon sens en insufflant une certaine dynamique dans les projets à mettre en place autour de ces nouvelles énergies. À voir par la suite s’il aura réellement un impact et dans quelle mesure.

#Développement durable