Les éléments clés de la construction écologique

Baisse des consommations énergétiques et réduction de l’impact environnemental sont les clés de la maison écologique. Son efficacité tient avant tout du respect de certaines règles de construction et du bon choix des matériaux.

Publié le 16 mars 2016 par La Rédaction

Une construction agréable été comme hiver

La maison écologique fait de plus en plus parler d’elle. Ses performances sont augmentées, participant à la fois à la réduction des dépenses énergétiques, tout en améliorant le confort. Pour y parvenir, le respect de certains principes constructifs est toutefois un indispensable. Le premier concerne le choix des matériaux pour disposer de surfaces permettant de conserver la chaleur intérieure en hiver et la fraîcheur en été.

Si le bois progresse pour la réalisation des murs, apprécié pour son côté écologique et ses performances, le béton, le parpaing et la brique restent des matériaux efficaces. Ils doivent aussi s’associer à un autre élément, essentiel, celui du choix de l’orientation de l’habitat. Pour des résultats plus élevés, le plein sud est à privilégier dans la plupart des régions. En complément, la pose de solutions à énergie renouvelable est aussi conseillée, que ce soit les panneaux solaires ou l’éolien pour la production d’eau chaude sanitaire, ou encore le chauffage.

La surface vitrée en moteur de performance de la maison écologique

L’autre élément indispensable à la maison écologique concerne les surfaces vitrées. En quelques années, celles-ci se sont déjà multipliées dans les constructions, avec en moyenne 2 m² supplémentaires pour les superficies habitables de 100 m². Dans les maisons écologiques, leur surface doit être au minimum de 17 % de l’ensemble.

Les vitrages permettent au soleil d’entrer en hiver, réduisant de ce fait les besoins en chauffage. Pour l’été, l’installation de brise-soleil ou de débords de toit est essentielle. En effet, le soleil étant plus haut, il vient se heurter à ces installations qui l’empêchent de pénétrer dans l’habitat. La première conséquence est de supprimer le besoin en air conditionné, très énergivore.

#Développement durable #Solutions techniques