Les aides aux travaux énergétiques évoluent au 1er juillet 2022

Les aides aux travaux énergétiques évoluent au 1er juillet 2022

© Knauf

Les aides pour la rénovation énergétique ont évolué au fil des ans. Elles connaissent de nouvelles modifications début juillet 2022 avec des prises en charge revues ou des combinaisons de primes autorisées, mais aussi des aides stoppées.

Publié le 23 août 2022 par Estelle Guiton

Une mesure majeure, l’arrêt des systèmes de chauffage au fioul

La rénovation énergétique avance en France sous l’influence des aides distribuées ces dernières années. Progressivement, elles se sont affinées pour répondre à toutes les nouvelles normes instaurées au fil du temps. L’objectif est d’aboutir à des réfections globales afin d’éliminer les passoires thermiques et obtenir des travaux efficaces pour réduire les consommations et préserver l’environnement.

Annoncé depuis plusieurs mois, l’arrêt des chauffages au fioul est entré en vigueur au 1er juillet 2022. Il entre dans ce cadre de préservation de l’environnement. Ainsi, les équipements neufs sont désormais interdits à la vente, à moins de ne pouvoir remplacer cette énergie par une autre solution. Seuls les anciens appareils pourront être réparés.

La fin des coups de pouce isolation

Autre évolution, les coups de pouce pour l’isolation des combles, des murs et des planchers bas disparaissent. Ces primes étaient accessibles pour tous les travaux de rénovation des anciens matériaux d’isolation. Leur montant dépendait des revenus du foyer qui en faisait la demande. Elles venaient également en complément des autres aides.

Celles-ci, correspondant à MaPrimeRénov’ et à la prime énergie, sont conservées pour permettre aux ménages de continuer à bénéficier d’une aide financière pour ces travaux. Ils peuvent aussi être inclus dans un bouquet d’actions. En parallèle, le coup de pouce Rénovation performante d’une maison individuelle est maintenu. Il est accordé aux foyers les plus modestes et peut représenter jusqu’à 50 % du montant des travaux de rénovation visant à réaliser 35 % d’économie d’énergie.

MaPrimeRénov’ en justificatif pour l’éco-PTZ

Enfin, la nouvelle mouture des aides à la rénovation version juillet 2022 vient également simplifier l’obtention d’emprunts pour la réalisation de travaux. Cela concerne notamment la validation de MaPrimeRénov’. Les ménages souhaitant souscrire un éco-prêt à taux zéro pourront présenter en justificatif l’accord préalable de l’Anah (Agence nationale de l’habitat). Une façon de garantir un apport financier supplémentaire pour les banques dans une période où les établissements se montrent de plus en plus frileux pour accorder des emprunts.

La rénovation énergétique compte donc bien se poursuivre pour remplir les objectifs de 2050. Cependant, les dernières évolutions font une plus grande place aux travaux prenant en compte plusieurs postes. Ces opérations globales devraient permettre d’améliorer les résultats attendus et rendre les habitats à la fois moins énergivores et plus respectueux de l’environnement. La rénovation étant réalisée dans sa totalité, elle permet de traiter dans cet ensemble les éventuels ponts thermiques pour de meilleurs bilans.

#Gestion des projets #Performance thermique