Le radiateur à inertie sèche, pour une chauffe constante

Le radiateur électrique à inertie a su montrer ses qualités ces dernières années. Les produits les plus récents offrent une performance d’autant plus importante, avec une chauffe prolongée dans le temps. S’il est souvent évoqué les appareils à inertie fluide, il est aussi possible de choisir un équipement à inertie sèche, avec des résultats quasi équivalents.

Publié le 04 février 2014 par La Rédaction

Une convection douce pour le chauffage à inertie sèche

Le choix d’un appareil de chauffage est toujours important. Lorsque le logement prévoit un équipement en chauffage électrique, la solution est alors la mise en place, dans les pièces à vivre, de radiateurs à inertie. Proposés dans des versions sèches, ils ont pour premier atout d’éviter les risques de fuite de liquide qui peuvent intervenir sur les solutions avec fluide. Ils disposent, dans le même temps, de qualités quasi-équivalentes.

Ainsi, le radiateur à inertie sèche se compose d’un cœur de chauffe en matériaux réfractaires qui abrite les résistances électriques. Celui-ci doit donc pouvoir résister à de vives chaleurs. Les solutions les plus souvent retenues sont la brique haute densité, le béton réfractaire, le granit, la stéatite, ou encore la pierre de lave.

La chaleur ainsi emmagasinée est ensuite transmise à un corps de chauffe à forte émissivité calorifique, généralement en fonte d’aluminium. La chaleur est alors diffusée dans la pièce de façon progressive, permettant au radiateur de continuer à chauffer même une fois arrêté, sur le principe du chauffage central.

Le radiateur à inertie sèche, entre avantages et inconvénients

Associés à un système de programmation, ces équipements permettent de réaliser d’importantes économies d’énergie tout en assurant un bon confort dans l’habitat avec une chauffe constante. Ils ne sont toutefois pas adaptés pour les pièces nécessitant une montée en température rapide et sur une courte période.

L’autre inconvénient majeur de cette solution est la chauffe du radiateur sur ses deux faces. Pour éviter les déperditions, notamment lorsqu’il est positionné sur un mur extérieur, il est alors recommandé de mettre en place sur ce dernier, à l’arrière de l’appareil, un matériau isolant réflecteur.

Enfin, le dimensionnement de cet équipement est aussi à prendre en compte, souvent plus imposant qu’un radiateur standard.

#Chauffage #Solutions techniques