Le béton de chanvre mis en œuvre sur un bâtiment collectif

L’utilisation du béton de chanvre s’étend désormais à la construction de logements collectifs. Une première expérimentation – réussie – a été réalisée dans le XIIIe arrondissement de Paris. Cet immeuble privilégiant les produits écologiques atteint également les niveaux de performance exigés par le label BBC Effinergie.

Publié le 10 juin 2013 par La Rédaction

Un immeuble neuf en béton de chanvre

On connaissait déjà les qualités du chanvre sous la forme de blocs fabriqués en usine, il est également employé pour une mise en œuvre directe sur les chantiers. Jusque-là réservé aux habitats individuels, le béton de chanvre a franchi un nouveau cap dans la construction en étant utilisé pour la réalisation d’un immeuble collectif. Cet ouvrage se situe à Paris, dans le XIIIe arrondissement et compte 4 étages. Son autre particularité est de répondre aux exigences du label BBC.

Le logement collectif ainsi créé a nécessité deux ans de travaux et certaines spécificités pour la mise en œuvre de ce matériau écologique. En effet, celle-ci est effectuée par soufflage, à l’aide de machines de projection adaptées à la texture du béton de chanvre, moins fluide que le béton traditionnel, entre les éléments de structure mis en place. Ces derniers se composent de murs porteurs en béton, associés à une structure secondaire en bois. Le chanvre joue alors à la fois le rôle de composant de la structure et isolant thermique et acoustique.

La particularité du béton de chanvre est toutefois de contraindre les équipes chargées de sa projection à valider leurs compétences suivant les règles professionnelles d’exécution d’ouvrage en béton et mortier de chanvre. Le chantier sur Paris n’a pas échappé à cette règle, imposant la formation des ouvriers en charge de cette exécution.

Le béton de chanvre, pour une construction bioclimatique

L’emploi novateur du béton de chanvre sur un logement collectif est également voué à servir de terrain d’étude. Ainsi, la construction est équipée de sondes dans les murs afin d’étudier, sur une période de trois ans, la performance du bâti et démontrer, notamment, les capacités hygrothermiques de ce matériau. Celui-ci présente aussi l’atout d’un très faible impact environnemental, y compris concernant les énergies grises, très réduites, et l’émission de gaz à effet de serre négative.

Le projet ne s’est pas non plus limité à cette seule innovation. Prolongeant les performances du béton de chanvre, le choix de l’orientation a également été réfléchi en optant pour une conception bioclimatique, entre nord et sud. Cette dernière exposition offre alors de grandes baies vitrées pour profiter de la luminosité et de la ventilation toutes deux naturelles. Ces installations sont complétées par la mise en place de panneaux photovoltaïques ou encore de peintures écologiques.

#Matériaux naturels #Solutions techniques