L’acier prélaqué, durable et respectueux de l’environnement

Le revêtement des immeubles s’apprécie de plus en plus en acier. Celui-ci adopte aujourd’hui différentes finitions, parmi lesquelles le prélaquage. Cette technique, notamment développée par ArcelorMittal, offre des rendus uniques tout en se voulant un choix constructif responsable.

Publié le 27 avril 2016 par La Rédaction

Le respect de l’environnement, premier atout de l’acier prélaqué

Le recouvrement des bâtiments prend aujourd’hui différentes formes. Les matériaux offrent en effet de multiples possibilités, venant sans cesse se renouveler, à l’image de l’acier de construction. Celui-ci répond aux nouvelles réglementations environnementales en ajoutant à sa capacité de recyclage des compositions revues et des finitions améliorées. C’est le cas des solutions utilisées pour les aciers prélaqués. Ceux-ci sont recouverts de substances exemptes de produits toxiques, tout en recherchant la meilleure qualité.

Ces solutions adaptées aux surfaces métalliques sont en même temps de longue tenue. Leur réalisation, comme l’application de la peinture de recouvrement, s’effectue en usine. Cela permet d’accéder à des teintes uniformes, tout en participant au maintien d’un chantier propre. La pose, elle, est simplifiée, pour plus de rapidité.

Une surface performante pour privilégier le confort intérieur

Le choix de l’acier prélaqué pour recouvrir les façades permet de disposer d’une surface légère adaptée à toutes les structures. Il s’accompagne de multiples nuances, offrant une large palette de couleurs à associer à l’envie.

Certains produits, à l’image de la gamme Nature d’ArcelorMittal, proposent également des revêtements réflectifs. Cette technique garantit une meilleure gestion de la chaleur en venant réduire de quelques degrés les températures enregistrées dans les bâtis. Une innovation qui renforce ainsi le confort, y compris dans les zones géographiques fortement ensoleillées.

#Développement durable #Solutions techniques