La vermiculite, solution d’isolation des bâtiments

Parmi les solutions d’isolation naturelles des bâtis figure la vermiculite. Celle-ci présente des performances tant thermiques qu’acoustiques, avec des propriétés reconnues. En revanche, celle-ci doit bénéficier d’un traitement hydrofuge.

Publié le 26 mars 2014 par La Rédaction

Un minerai naturel, efficace en isolation

Ce n’est pas l’isolant naturel le plus connu, mais il présente toutefois des atouts pour toutes les constructions. Ainsi, la vermiculite fait partie des matériaux disponibles pour l’isolation de l’habitat ou des bâtis professionnels. Ce minerai naturel est issu du silicate de magnésie. Sa particularité réside dans son poids, inférieur à celui du sable. On le retrouve d’ailleurs en association au béton, par exemple dans les opérations de rénovation nécessitant de limiter les surcharges.

En isolation, si ses performances thermiques restent dans la moyenne, de l’ordre de 0,06 à 0,08 W/m.K, il est en revanche reconnu pour ses atouts phoniques, notamment concernant les bruits d’impact. Sa composition en fait aussi un élément résistant aux rongeurs et surtout ne disposant d’aucun allergène, à l’inverse de nombreux autres matériaux isolants.

Une excellente longévité

La vermiculite est disponible sous la forme de panneaux ou en vrac. Elle permet notamment d’isoler les surfaces dans les combles perdus et sous toiture. Incombustible et imputrescible, sa résistance dans le temps est également très élevée.

Toutefois, subissant les phénomènes d’expansion et d’exfoliation en présence d’une chaleur importante (plus de 1 000°C) et de vapeur d’eau, son utilisation impose de la soumettre au préalable à un traitement hydrofuge.

Ainsi, encore peu répandue, cette solution se présente comme une excellente alternative à d’autres matériaux d’isolation, d’autant plus lorsqu’il est recherché la performance phonique, par exemple pour s’abriter des bruits d’avions.

#Isolation #Matériaux naturels #Solutions techniques