La véranda bois, adaptée à chaque construction

La véranda est devenue un élément qui n’est plus seulement perçu comme un ajout à l’habitat, en vue de son agrandissement. Offrant un panorama unique, elle peut être pensée dès la construction de chaque maison. Chaleureuse, aux performances énergétiques reconnues, la véranda bois reste un choix sûr.

Publié le 30 octobre 2013 par La Rédaction

Durabilité et confort, deux caractéristiques de la véranda bois

La vue sur l’extérieur est devenue primordiale pour de nombreux nouveaux propriétaires, que ce soit en neuf ou en rénovation. Espace vitré et ouvert, la véranda fait ainsi toujours autant d’adeptes que ce soit à l’occasion de travaux neufs ou dans le cadre de projets d’extension de la maison. Outre le PVC et l’alu, le bois demeure un matériau de choix pour les vérandas, venant contribuer à la performance de cette nouvelle pièce.

En appui de la construction, la véranda bois a pour premier atout son esthétisme. Sa teinte naturelle et son aspect chaleureux s’associent en effet à tous les styles architecturaux, que ce soit sur une façade d’habitat contemporaine avec un parement ou un enduit, ou sur une maison en pierre. Elle participe aussi à l’isolation thermique de l’ensemble, tout en supportant un vitrage performant.

Véranda bois, entre avantages et inconvénients

Le premier avantage de la véranda bois est l’absence de corrosion. Cela en fait une construction solide et durable. Elle est aussi adaptée aux nouvelles réalisations imposant une structure plus importante pour supporter le plus souvent une toiture isolée et non plus en verre ou polycarbonate.

Son inconvénient est toutefois le coût qui peut apparaître supérieur à celui des vérandas en PVC ou alu. Cela s’explique notamment par le choix des essences, souvent des bois exotiques ou du pin Douglas. Son entretien est également un peu plus contraignant, nécessitant de prévoir le traitement du bois tous les deux à trois ans.

#Matériaux naturels #Solutions techniques