La rénovation acoustique des sols en plein développement

La rénovation acoustique des sols en plein développement

© Technisol

L’isolation acoustique a pris une place prépondérante ces dernières années, au gré des normes. La RE2020 confirme cette nécessité d’y faire attention, tant lors de la construction de logements neufs que lors de travaux de rénovation. Pour y répondre, les fabricants se sont lancés dans un véritable défi, en proposant des produits toujours plus performants.

Publié le 16 août 2022 par Estelle Guiton

Le sol en conducteur des bruits de l’habitat

Ce n’est pas la surface à laquelle on s’intéresse le plus et pourtant, les sols sont aujourd’hui au centre de la question des bruits. Tandis que les normes se renforcent et alors que l’accent a été mis sur l’isolation des façades et des combles, un domaine a souvent été mis de côté, à tort, la question de la protection des sols. En effet, ces derniers sont conducteurs de nombreux bruits, y compris entre logements.

Si le secteur reste encore en retrait, les solutions se multiplient, adaptées à toutes les surfaces. La technique la plus fréquemment retenue est la pose d’un film de protection sous le revêtement afin d’absorber les sons. Elle est notamment employée lors de travaux de rénovation visant à supprimer de la moquette pour la remplacer par du vinyle ou un parquet flottant.

Une réduction du bruit d’impact de 19 à 21 dB

Ces solutions se présentent sous forme de kits comprenant un matériau résilient en rouleau ou dalles, de la colle de fixation pour le sol et les contours. Tous les acteurs du secteur proposent aujourd’hui leur technique avec une sous-face dans différents matériaux, synthétiques ou végétaux. Dans tous les cas, la réduction des bruits doit répondre aux normes, en tenant compte de la nature de la surface de recouvrement.

Le plus souvent et afin de limiter l’impact des travaux, notamment dans les immeubles collectifs, il est privilégié des isolants minces. Ils se posent sur la chape et sont adaptés pour recevoir le nouveau sol. Malgré leur faible épaisseur, ils sont conçus pour absorber les défauts du sol, supprimant également tout ragréage.

Isoler sous les carrelages

La principale difficulté de ces opérations concerne la pose de carrelage grand format, jusqu’à 60 x 60 cm. En effet, l’isolation doit présenter suffisamment de rigidité pour maintenir les carreaux en place et de la souplesse pour pouvoir absorber les sons. Si aucun produit n’est à ce jour sous Avis technique, les progrès réalisés sont en revanche à la hauteur des attentes, permettant de retrouver le plaisir de ces sols carrelés sans les défauts des bruits d’impact.

Le travail de recherche et développement porte aujourd’hui un peu plus sur les zones humides pour obtenir des résultats équivalents. Cela est d’autant plus utile avec la pose, y compris en rénovation, de douches à l’italienne. La création d’une légère surépaisseur reste incontournable, tandis qu’un travail plus précis est mené autour du siphon à la fois pour éviter les infiltrations et pour réduire les bruits d’écoulement de l’eau.

#Isolation #Réglementations techniques #Rénovation #Solutions techniques