La maison flottante, une réponse à l’urbanisme ?

Elle ne fait pas encore partie de notre paysage et pourtant… Après les péniches et bateaux aménagés en habitat, il est désormais possible d’opter pour la maison flottante. Le concept, s’il connaît une évolution timide en France, fait, à l’inverse, de plus en plus d’adeptes à l’étranger.

Publié le 26 avril 2012 par La Rédaction

Habiter sur l’eau différemment

 

Le rêve de vivre sur l’eau est présent chez beaucoup de propriétaires et locataires, concrétisé par très peu d’entre eux. Cela implique en effet, l’achat d’une péniche et son aménagement avec un agencement et une superficie différents d’une maison traditionnelle. Il ne reste alors plus qu’à se projeter dans le futur et imaginer des résidences faites de maisons flottantes sur un ou plusieurs niveaux, proposant cette fois tous les équipements et le confort d’un habitat classique, les pieds dans l’eau.

Inutile de rêver trop longtemps, le concept est en effet développé depuis plusieurs années et commence à prendre doucement de l’ampleur, notamment hors de nos frontières. Il s’agit de structures spécifiques, entre la maison sur pilotis et la péniche. À l’image de celle-ci, la maison flotte sur l’eau, tout en étant non pas immobilisée mais, au contraire, arrimée à deux poteaux dans l’eau.

Si elle n’est pas conçue pour naviguer, cette maison en bois est en revanche facilement déplaçable pour venir s’installer, le cas échéant, sur un nouvel espace.

Une réponse à l’urbanisation dans certaines zones

Tandis que cette idée de construction fait des débuts timides en France, elle se développe, en revanche, de façon beaucoup plus importante dans d’autres pays européens. C’est notamment le cas aux Pays-Bas, trouvant ainsi une solution aux besoins d’urbanisation, mais également aux risques fréquents d’inondation . Les projets de résidences se font d’ailleurs de plus en plus nombreux.

Ce type d’habitat est également présent sur d’autres continents, que ce soit en Asie ou aux États-Unis.

En France, les maisons flottantes sont d’abord un choix de vie des propriétaires, l’occasion d’habiter sur l’eau tout en disposant du confort d’une maison classique.

Une construction en matériaux écologique

Le matériau le plus souvent utilisé dans la construction des maisons flottantes est l’ossature bois. Celle-ci est posée sur une surface plane de type barge, composée de blocs de béton ou maintenue à la surface par des flotteurs. Dans les lieux urbains, ces habitats sont reliés à tous les réseaux pour un confort optimal.

Concernant leur implantation, ce type de construction ne nécessite officiellement pas de demande de permis de construire. Il est cependant préférable d’obtenir l’autorisation d’installation de la préfecture ou de la mairie du lieu d’ancrage, sans certitude d’accord. En effet, à l’inverse d’autres pays, ces maisons sont considérées comme des habitats traditionnels par la législation, interdisant strictement leur mise en place en zone inondable.

#Aménagements urbains #Solutions techniques