La filière REP se met en place au 1er janvier 2023

La filière REP se met en place au 1er janvier 2023

© Obat

Le ministère de la Transition écologique a annoncé la mise en place de la filière de recyclage des déchets REP (Responsabilité élargie du producteur) à compter du 1er janvier 2023. Cette instauration va se faire avec un an de retard mais pourrait très vite profiter d’un bon élan.

Publié le 12 juillet 2022 par Estelle Guiton

La filière de recyclage opérationnelle en 2023

Le recyclage des déchets du secteur du bâtiment va enfin trouver une réponse. Le gouvernement a annoncé la création de la filière REP dédiée à la transformation et au réemploi des déchets provenant des matériaux au début de l’année 2023. D’ici là, des éco-organismes devraient être désignés pour se charger de la collecte gratuite, du tri et de la revalorisation des matériaux.

En parallèle, une enquête publique doit être menée afin de définir le contenu du cahier des charges définissant leur mission. L’objectif est de mailler le territoire pour créer un réseau de collecte à une distance réduite des chantiers en cours. Cette donnée doit permettre d’améliorer l’accessibilité des points de collecte afin de mettre un coup d’arrêt aux dépôts sauvages.

Une collecte organisée pour plus d’efficacité

Aujourd’hui, les déchets du bâtiment représentent 42 millions de tonnes par an, soit autant que les déchets ménagers. Avec la création de la filière, l’idée est de se positionner au plus près des chantiers en renforçant l’accessibilité. Un maillage du territoire, donc, qui doit se faire en fonction des besoins afin de développer l’économie circulaire. Dans ce but, les points de collecte devront se situer à une distance moyenne de 20 km par rapport aux zones de réemploi.

Les objectifs de recyclage sont, eux, établis selon deux paliers : le premier en 2024 et le second en 2027. Ainsi, pour le béton, il est de 60 %, de 90 % pour les métaux. Le bois prévoit un premier niveau de recyclage à 42 % en 2024 puis 45 % en 2027. Il sera de 19 % puis 37 % pour le plâtre, 17 % puis 24 % pour le plastique et 4 % et 18 % pour le verre. À terme, le pourcentage minimal de produits et matériaux de construction du bâtiment étant issus d’une opération de réemploi devra atteindre 2 % en 2024, 4 % en 2027 et 5 % en 2028.

Un dispositif visant la responsabilité de chacun

Le fonctionnement des REP appliqué à d’autres domaines avant celui du bâtiment correspond au principe du pollueur payeur. Plus simplement, cela revient à intégrer l’idée de responsabilité des entrepreneurs tout au long du cycle de vie des produits, de leur conception à leur destruction. Cela passe par la mise en place d’éco-organismes, c’est-à-dire des structures à but non lucratif.

L’organisation de la REP dans le bâtiment en est à ce stade. À terme, il s’agira aussi de désengorger les déchetteries actuellement surchargées par les apports des entreprises. Autant dire que cette décision a plus d’un atout, tout en mettant en avant la réduction des déchets à moyen terme.

#Développement durable #Gestion des projets