La construction hors site en plein développement

La construction hors site

© Groupe Pelletier

Les moyens de construire se multiplient et se diversifient pour simplifier les opérations, mais aussi pour répondre aux nouveaux critères environnementaux et participer à la décarbonisation. Les procédés sont variés, avec une part plus ou moins grande de fabrication en atelier.

Publié le 25 octobre 2022 par Estelle Guiton

Une construction modulaire aux avantages multiples

Le BTP évolue et avec lui ses procédés. Depuis quelques années, la France se laisse également gagner par la construction hors site, profitant de ses nombreux avantages. Aussi appelés « réalisations modulaires », ces bâtis ont pour particularité de prévoir l’assemblage de murs sur site, conçus préalablement en atelier.

Déjà connu depuis des décennies hors de nos frontières, le procédé s’impose progressivement sur le territoire avec des entreprises spécialisées en ce domaine. Ce choix a pour premier effet de réduire les quantités de déchets sur chantier. Il est aussi moins consommateur de produits avec une meilleure maîtrise des besoins. D’autre part, la fabrication hors site évite également l’entreposage des matériaux de construction et donc les risques de vols et casses au moment de la pose. La collaboration entre les différents corps de métiers est toutefois un pré-requis, tandis que le BIM simplifie les opérations de standardisation en créant des modèles reproductibles pour un gain économique.

Des structures en différents matériaux

Le hors site n’est dans tous les cas jamais construits à 100 % hors du chantier. La part fabriquée en atelier varie le plus souvent entre 40 et 80 %. Cela tient pour beaucoup à la méthode choisie. La plus connue est la version modulaire. Ce sont des modules pré-conçus à combiner et adaptés au projet. Leur assemblage donne ainsi vie à la création souhaitée. Ce système rappelle le procédé né il y a plusieurs années visant à recycler les anciens containers. Ici, la structure peut être en acier, mais aussi en bois ou béton.

Les panneaux sont l’autre solution fréquemment utilisée. Il s’agit de structures légères emboîtées les unes avec les autres sur le chantier. Ce procédé a pour qualité d’offrir toutes les modularités pour créer un ensemble personnalisé. Souvent, il s’agit de panneaux de remplissage sur une ossature bois. Les structures acier sont aussi de plus en plus employées.

Un temps d’intervention sur site réduit

Toutes ces techniques ont pour atout de réduire le temps d’intervention sur le site de construction. Elles diminuent également les erreurs de fabrication avec des parois conçues au millimètre en atelier. Le chantier, quant à lui, est propre pour laisser place aux travaux de second œuvre.

Dans le même temps, la créativité architecturale trouve parfaitement sa place dans ces nouveaux modes constructifs, offrant même de multiples possibilités avec la réalisation de structures porteuses. Combinées à des matériaux et isolants sélectionnés pour leurs performances et leur aspect environnemental, cela renforce la qualité de ces nouvelles réalisations. De quoi développer leur attrait dans les prochaines années.

#Généralités #Gestion des projets #Solutions techniques