La chape flottante, en complément de l’isolation au sol

Lors de la mise en place d’une isolation thermique ou phonique au sol, la réalisation d’une chape flottante est de plus en plus la règle constructive retenue. Celle-ci permet d’accroître les performances du logement. Elle est également préconisée dans les projets de construction avec chauffage par le sol.

Publié le 16 janvier 2013 par La Rédaction

La chape flottante utilisée dans les constructions modernes

La chape flottante fait partie des solutions de construction qui se sont développées ces dernières années, proposant une technique de mise en œuvre plus souple et moins coûteuse par rapport à d’autres réalisations. Elle peut comprendre la mise en place d’un treillis pour lui garantir une plus grande résistance.

Cette chape se présente sous la forme d’une large plaque de béton coulée au-dessus de l’isolant, par exemple du polystyrène ou de la laine minérale. Sa particularité est aussi d’être désolidarisée des autres éléments structurels de l’habitat. En effet, sa fonction première est d’offrir une parfaite isolation du plancher. Son épaisseur est, dans le même temps, modérée.

Outre ses atouts thermiques, cette désolidarisation de la structure assure aussi d’excellentes qualités acoustiques, notamment concernant les bruits d’impact. La présence d’humidité est également éliminée, sous la condition d’une mise en œuvre professionnelle et parfaitement imperméable.

L’utilisation de la chape flottante pour la pose de chauffage par le sol

La chape flottante est utilisée, en neuf comme en rénovation, lors de la mise en place d’un chauffage par le sol. L’isolation positionnée en dessous de la chape dépend alors du type de chauffage choisi. La particularité de cette réalisation est de nécessiter une bonne jonction de chaque panneau isolant pour qu’au moment du coulage, la chape flottante ne s’infiltre pas dans ces éléments.

Pour assurer la désolidarisation de celle-ci du reste de la structure, cet ensemble d’isolants est recouvert d’un film, généralement en polyane ou polyéthylène, sur lequel viennent se poser les câbles chauffants ou tubes de circulation d’eau de l’installation de chauffage. Il ne reste alors plus qu’à couler la chape flottante. Pour un résultat plan, il peut être utilisé du béton auto-nivelant. Son épaisseur doit être comprise entre 5 et 15 cm.

Ainsi, la chape flottante appartient désormais aux techniques constructives performantes, employée dans des situations précises.

#Solutions techniques