Inondations : attention aux dommages invisibles

Les inondations comptent parmi les sinistres créant le plus de dégâts. La structure de chaque bâti réagit en effet différemment, pouvant tour à tour ne présenter aucun dommage ou, à l’inverse, avoir subi une force de poussée conséquente. Avant tout travaux, il est alors important de veiller à éliminer les risques de sinistres, notamment invisibles.

Publié le 20 juin 2012 par La Rédaction

Les dégâts provoqués par l’eau lors d’une inondation

Les inondations ont toujours des effets dévastateurs, touchant toutes les constructions sans exception, y compris les immeubles d’habitation.

Le bâtiment en garde généralement la trace en affichant le niveau de montée des eaux et en conservant durant plusieurs jours une humidité résiduelle. Outre les équipements intérieurs qui deviennent totalement inutilisables, la construction en elle-même peut également avoir souffert de ce sinistre par l’eau. Il faut alors être vigilant, car si certaines traces demeurent, beaucoup de dégâts sont également invisibles et nécessitent un examen plus approfondi.

L’inondation, à l’origine de dommages invisibles

Lorsque la construction vient de connaître pareil sinistre, il est souvent difficile pour les habitants d’accepter l’idée de provoquer des dégâts supplémentaires en creusant les cloisons ou en perçant les murs. Pourtant, ces sondages sont la garantie de se prémunir contre de futurs dommages. En effet, il est important de veiller à éliminer tous les lieux de stagnation de l’eau.

Celle-ci peut se produire dans les gaines techniques, dans les réservations ou encore les vides sanitaires. Elle peut aussi apparaître entre une chape et un plancher flottant. Enfin, la présence d’eau se concentre aussi au niveau des doublages, emprisonnée dans les solutions d’isolations.

Les travaux à envisager en cas d’inondation

En présence de laine minérale, il sera impératif de procéder à un changement complet de l’isolation. Les murs doivent, quant à eux, être séchés pour être certain d’éliminer toute humidité, source de maladies, avec les allergies ou l’asthme. Il faut aussi veiller à ce qu’aucune fissure n’apparaisse, pouvant fragiliser l’ensemble.

Il est à noter que ces mesures de précautions concernent tous les bâtiments, y compris les habitats collectifs. C’est alors au syndic de faire effectuer l’ensemble des vérifications et des travaux pour garantir la sécurité de la construction.

#Pathologie des bâtiments