Earthship, la maison à base de déchets

Le rêve de construire une maison totalement naturelle et autonome a trouvé sa réponse avec les Earthship. Ces nouvelles constructions sont apparues dans les années 1970, mettant au goût du jour la notion de recyclage, cette fois pour la construction même de maisons.

Publié le 30 août 2012 par La Rédaction

Tous les matériaux utilisables à la construction

Les déchets peuvent trouver une solution de recyclage des plus originales, hors du chemin traditionnel de leur traitement. Cela concerne aussi les matériaux reconnus comme difficilement réutilisables, par exemple les pneus. Mickael Reynolds a ainsi choisi de leur donner une seconde vie en les intégrant dans la construction d’habitats spécifiques, les Earthship, voués à être entièrement autonomes.

Leur particularité est de n’utiliser que des éléments de récupération, avec un produit majeur utilisé pour la construction : la bouteille verre. En revanche, le béton est totalement absent des réalisations. Cette particularité n’en réduit pas moins leurs performances, bien au contraire. Ces nouveaux habitats se révèlent non seulement solides, mais également d’une très bonne isolation, pour ne demander qu’un minimum de chauffe.

Les qualités isolantes des Earthship

Rien n’est laissé au hasard dans ce type de construction. Ainsi, l’orientation est choisie pour profiter du rayonnement solaire en hiver, sans le subir en été. Pour garantir son autonomie, l’électricité est produite par les énergies solaires et éoliennes, utilisées aussi pour la production d’eau chaude. Le potager utilise, lui, le compost, tandis que les eaux de pluie sont récupérées.

Cette solution est aussi économique. En effet, son coût de fabrication est réduit, avec une mise en œuvre aisée. Aujourd’hui, moins de 10 maisons Earthship ont été construites en France, la délivrance des permis de construire s’avérant délicate avec des mairies restant encore assez réfractaires à ces nouvelles constructions.

#Développement durable #Solutions techniques