Des labels en complément des réglementations thermiques

Des labels en complément des réglementations thermiques

© Bouygues Immobilier

Les réglementations thermiques se dotent traditionnellement de labels et certifications venant compléter les obligations imposées aux constructions neuves. Si l’on ne parle plus de réglementation thermique mais environnementale, la nouvelle RE2020 n’échappe pas à ce principe de labels complémentaires avec la mise à jour de Effinergie et du label BBCA.

Publié le 27 septembre 2022 par Estelle Guiton

Des labels volontaires aux objectifs spécifiques

Ce n’est pas une spécificité propre à la RE2020. Si les organismes communiquent sur la mise à jour actuelle ou future de leur label pour venir compléter la nouvelle réglementation environnementale, cette tendance était déjà bien présente pour les précédentes réglementations thermiques. Leur principe est de renforcer les exigences et ainsi donner plus de valeur aux constructions optant pour ces labellisations supplémentaires.

Avec la RT2005, c’est ainsi le label BBC qui a vu le jour, bien connu pour être l’une des bases des réglementations qui ont suivi. Celui-ci a en effet toujours été orienté vers une réduction des dépenses énergétiques, une donnée désormais devenue centrale, avec la protection de l’environnement. D’autres ont également su se faire un nom, parmi lesquels Effinergie. Celui-ci, destiné à l’effort en matière d’efficacité énergétique, est également présent avec la RE2020. Ses nouvelles exigences viennent d’être dévoilées avec un niveau d’exigence toujours plus élevé.

Effinergie et RE2020 pour optimiser les constructions

En juin 2022, l’association Effinergie a dévoilé les nouvelles mesures mises en place, en lien avec la réglementation environnementale. Toutes ont été renforcées, notamment en demandant une réduction du Bbio de 15 %. La Cep (consommation en énergie primaire) est elle aussi revue à la baisse de 10 %.

L’obtention du label à compter de 2022 implique aussi d’autres contraintes. Parmi elles, les bureaux d’études choisis pour la réalisation des études thermiques réglementaires devront justifier d’une qualification ou certification à jour. De même, le label exige une information renforcée des occupants du logement quant à leur consommation énergétique, poste par poste, de façon compréhensible et sur site afin d’expliquer chaque point. Le label intègre également une autre donnée dans sa formule révisée, celle du confort d’été.

Outre ces nouveautés, Effinergie remet sur le devant de la scène le Bepos, bâtiment à énergie positive. Il s’agit dans ce cas d’une option avec le choix, pour ceux qui souhaiteraient bénéficier du label Effinergie, d’opter pour sa version avec ou sans Bepos.

Le label BBCA en préparation

Un autre label volontaire devrait être associé à la RE2020. Ainsi, le label BBCA devrait venir compléter l’offre proposée. Celui-ci a surtout pour principe de faire que les bâtis respectent l’objectif zéro carbone en 2050. Cela passe par une meilleure prise en compte des transports, du stockage temporaire des matériaux, du recyclage et de la valorisation des déchets de chantier.

Cette mise à jour du label – déjà prévue pour cet été puis repoussée – devrait être associée au label européen bas carbone. Ce dernier devrait délivrer ses premières certifications en 2023, ciblant les hôtels, les bureaux et le résidentiel.

#Développement durable #Gestion des projets