Des Français en mal de surfaces habitables

Qualitel, en partenariat avec Ipsos, a publié en 2020 la quatrième édition du Baromètre annuel concernant la qualité du logement. Le résultat est sans appel : tandis qu’ils ont goûté au télétravail et ont dû s’adapter à la promiscuité des lieux de vie, les Français rêvent aujourd’hui d’espace.

Publié le 11 novembre 2020 par La Rédaction

La grande pièce à vivre plébiscitée

Le confinement de 2020 a amené les Français à revoir leurs envies côté logement, là même où celui-ci pouvait être un simple espace de repos entre deux sorties. Cela se retrouve dans les sondages réalisés et plus particulièrement dans les résultats du Baromètre sur la qualité du logement édité par Qualitel avec Ipsos cette même année.

Bilan, les Français sont prêts à sacrifier l’espace pourtant longtemps sacralisé des chambres ou de la salle de bains pour bénéficier d’une pièce à vivre plus grande. Ils sont même 56 % à privilégier le double séjour. Le mieux-vivre est ainsi dans toutes les têtes pour transformer les petits cocons en lieux où chaque membre du foyer peut disposer d’un espace suffisant pour s’isoler ou travailler sans déranger le reste de la famille.

Des rangements en nombre insuffisant

Selon cette étude, 34 % des sondés jugent leur logement non adapté au télétravail, tandis que 4 sur 10 ne disposent pas d’un coin bureau. L’enquête met également l’accent sur une autre donnée : la vie en appartement est un non-choix pour 58 % des habitants.

Enfin, un dernier élément est pointé du doigt : le manque de rangements dans les intérieurs. Celui-ci arrive en tête des critiques avant même l’agencement. Autant dire qu’il reste encore beaucoup à faire pour aboutir au logement rêvé des Français. Une quête qui, si elle passe par une augmentation des surfaces, doit aussi s’envisager au travers de l’aménagement et la fonctionnalité des espaces.

#Solutions techniques