Des copropriétaires qui restent à convaincre

La rénovation énergétique des copropriétés a du mal à mobiliser les copropriétaires. À ce jour et malgré les aides disponibles, les projets sont encore peu nombreux, nécessitant une plus grande sensibilisation pour atteindre les objectifs de la loi Climat, sans déstabiliser le marché de la location.

Publié le 16 novembre 2021 par La Rédaction

Rénover pour louer

La rénovation énergétique comme les aides qui s’y réfèrent ne concernent pas uniquement les maisons individuelles. Or, rares sont les copropriétaires à s’intéresser à la réalisation de travaux énergétiques sur les logements collectifs. C’est la conclusion de l’enquête Hellio menée en 2021.

 

La mise en œuvre de ces travaux risque pourtant de devenir essentielle pour beaucoup avec l’entrée en application des réformes liées à la loi Climat et résilience. Celle-ci impose un audit énergétique sur les appartements les plus énergivores à partir de 2022, et surtout l’interdiction de mettre en location les logements selon leur classement : G en 2025, F en 2028 et E en 2035.

Une méconnaissance du classement des habitats

L’enquête montre également que la moitié des répondants ne connaît pas le classement énergétique de leur logement, une étiquette qui est d’ailleurs encore peu souvent prise en compte lors de l’achat d’un bien immobilier.

De la même façon, beaucoup ignorent à quoi correspond la rénovation globale en copropriété ou les aides qui peuvent être mobilisées pour réduire la facture. Autant dire que le travail d’information s’annonce long pour arriver à un développement marqué des rénovations énergétiques.

#Solutions techniques