Des briques pour participer à la dépollution de l’air

Des briques pour participer à la dépollution de l’air

© Trianon Résidences

La dépollution est aujourd’hui aussi importante que la limitation des émanations toxiques pour préserver l’environnement. À ce titre, le bâtiment a aussi son rôle à jouer avec des innovations prometteuses. C’est le cas des façades dépolluantes, à l’image de celles mises en place sur plusieurs résidences.

Publié le 01 septembre 2022 par Estelle Guiton

Une façade pour participer à l’effort de dépollution

Connu pour être un mauvais élève en matière environnementale, le BTP tâche de s’acheter une nouvelle conduite avec plusieurs évolutions et innovations mises en pratique sur les nouvelles constructions. Les professionnels poussent aujourd’hui l’idée de mieux contribuer à l’effort environnemental en travaillant sur des solutions destinées à réduire les pollutions de l’air.

Après avoir mis en pratique cette idée à l’intérieur des logements, c’est cette fois les façades qui sont concernées avec la mise au point de nouvelles technologies. C’est notamment le choix du promoteur Trianon Résidences sur ses dernières réalisations en Alsace en proposant des façades dépolluantes. La technologie est simple, visant avant tout à accélérer le processus naturel de dépollution.

Le ciment en agent dépollueur

Sur deux projets dont le dernier vient d’être achevé à Illkirch, le promoteur a recouvert les surfaces de briques de parement. Leur particularité est de contenir du ciment développant le principe de photocatalyse. La technologie a été mise au point par le cimentier Calcia, filiale française d’Italcementi Group. Le composé intégré à la fabrication de ces briques utilise la lumière pour accélérer le phénomène d’oxydation des substances organiques et inorganiques s’y déposant, afin de les rendre non polluantes.

Selon Trianon Résidences, ce choix permettrait d’absorber l’équivalent des rejets en CO2 de 20 voitures par an. Une action infime, mais pourtant déjà conséquente en vue de développer ce procédé. À ce jour, deux résidences ont été livrées affichant cette technologie qui reste encore à évaluer sur le long terme. Les surfaces sont, dans le même temps, autonettoyantes et bactéricides.

Des résidences tournées vers l’environnement

Parce que la dépollution n’est qu’une étape dans la prise en compte de la question environnementale lors de la construction des bâtiments, Trianon Résidences a aussi poussé plus loin l’expérience. Le promoteur a notamment choisi de mettre en place sur ses immeubles un chauffage urbain. Sa particularité est de puiser la chaleur de la combustion de biomasse via une structure située à moins de 100 km de la construction.

Là encore, la problématique de l’impact carbone a été étudiée, également gérée par les matériaux employés. Il s’agit de rafles de maïs, de plaquettes de bois et de bois de déconstruction pour réutiliser des composants jusque-là délaissés et facteurs de nouveaux déchets. Une façon de revoir le développement des constructions en prenant aussi en charge leur capacité à réguler l’environnement, en plus de faire attention à leur niveau de pollution.

#Revêtements de murs #Solutions techniques