Bois thermiquement modifié (BMT) pour valoriser toutes les essences de bois

Les BMT permettraient-ils de se libérer des importations et de valoriser les filières locales en utilisant toutes les essences de bois ?

Publié le 13 avril 2011 par La Rédaction

La recherche occupe une place croissante dans l’univers de la construction bois. Le mariage de pratiques ancestrales et de la technologie a permis de créer le four process Besson*. Il permet de produire des bois thermiquement modifiés, BMT, susceptibles de remplacer tous les produits traités chimiquement.

Ce type de bois est réalisé dans une atmosphère pauvre en oxygène dans un four de 3e génération à une température contrôlée située entre 160 et 245 °C. À sa sortie, le bois est imputrescible et indéformable. Intrinsèquement modifié, débarrassé de son eau, il devient plus résistant aux attaques biologiques (insectes, champignons).

Aucun traitement chimique pour le bois thermiquement modifié (BMT)

Les bois utilisés doivent cependant jouir d’une grande qualité et être préalablement séchés à 18 % pour les feuillus et les résineux, pré-séchés à 12 % pour le chêne. Contrairement aux bois autoclavés, ils ne sont soumis à aucun bain chimique.

Louis Naudot, gérant de Dumoulin Bois à Champigny-sur-Marne (94) précise : « Les possibilités qu’offrent cette technique sont infinies. Le peuplier, par exemple, ne servait qu’à réaliser des palettes ! ». Thermiquement modifiés, tendres ou durs, les BMT s’utilisent en terrasses, charpentes , palines, parquets, bardages, saunas, piscines, etc. Et d’ajouter : « Cette technique est prometteuse car tout est possible et s’inscrit dans une vraie démarche de développement durable. Elle permet de limiter les émissions de gaz à effet de serre, d’éviter la déforestation, de valoriser les filières locales pour se préserver des énergies grises émises lors de longs transports ».

Johana Trossat

BMT ® Besson est un four qui fonctionne au gaz avec un système de chauffe en-dehors de la cellule centrale et une répartition de la chaleur par turbine. Les gaz repartent en combustion et génèrent une économie d’énergie. Le refroidissement s’effectue à l’aide d’eau déminéralisée qui se transforme en vapeur d’eau. Ce procédé permet de conserver les propriétés mécaniques.

#Développement durable #Solutions techniques