Assainissement individuel : système classique ou micro-station d’épuration

La question du traitement des eaux usées est devenue, ces dernières années, essentielle. Cela concerne tant les installations collectives qu’individuelles qui doivent aujourd’hui être mises en conformité. Pour l’assainissement autonome, deux systèmes cohabitent : celui dit classique et la micro station d’épuration proposée désormais par de nombreux fabricants.

Publié le 17 octobre 2011 par La Rédaction

L’assainissement d’une maison isolée

S’il est facile d’ouvrir un robinet ou de tirer la chasse sans se soucier du traitement de l’eau lorsque l’on habite en ville, la situation est un peu plus complexe à la campagne, et demeure une question clé. Aujourd’hui, chaque famille rejette en moyenne 500 litres d’eaux usées par jour et une maison sur trois est concernée par un assainissement autonome.

L’éloignement des propriétés ne rend en effet pas toujours judicieux ni rentable l’installation d’une station d’épuration. Aussi, les solutions proposées pour procéder à l’assainissement de sa maison impliquent soit la mise en place d’une filière classique, soit l’installation d’une micro station d’épuration destinée à une ou plusieurs habitations. Chacun de ces systèmes se doit aujourd’hui de respecter les nouvelles normes établies en 2009 pour garantir la non-pollution des sols.

Installation classique ou micro station d’épuration

Dans le premier cas, l’assainissement individuel (pour en savoir plus, consultez notre publication sur la réglementation en matière d’assainissement des eaux usées) se compose d’une fosse septique dont le volume doit être au minimum de 2 m3 pour une maison de 4 pièces, auxquels il convient d’ajouter 0,5 m3 par pièce principale supplémentaire. Ce dispositif est associé à un système d’épandage occupant environ 100 à 200 m² du terrain. Le sol joue alors le rôle de filtre. Cet équipement doit cependant être installé à plus de 35 mètres d’un puits, d’une source ou d’un forage, et au minimum 3 mètres des arbres et des propriétés alentour. Il existe également des solutions compactes, comme celles proposées par la Simop, qui n’occupent que 15 m² au sol.

Le système de micro station d’épuration est, quant à lui, plus compact avec des capacités d’épuration importantes pour les nouveaux équipements proposés. En effet, l’emprise au sol est d’environ 4 mètres. En échange, il est essentiel de veiller à l’entretien de cette solution d’épuration, notamment en procédant à sa vidange tous les 14 mois en moyenne.

#Développement durable #Solutions techniques